Lesbian & Gay Pride Bordeaux 2013


La Marche des Fiertés (Gay Pride) de Bordeaux, c’est le 8 juin !

  • Départ Place de la République 14h
  • Village associatif, Place des Quinconces de 17h à 19h
  • Soirée officielle 22h à 7h au BT 59

Quelle année !

Pour la première fois depuis 18 ans de combats et de marches des fiertés, une de nos revendications historiques a été adoptée : l’ouverture du mariage civil pour les couples de même sexe est une réalité en France !

Mais cette avancée, si symbolique soit-elle, ne doit pas nous faire oublier l’immense vide qu’il reste à combler pour parvenir à l’égalité des droits pour les personnes Lesbiennes, Gays, Bi et Trans (L.G.B.T.).

Le droit de fonder une famille, normalement ouvert avec le mariage a été considérablement restreint lors des débats parlementaires. Ainsi, la Procréation Médicalement Assistée, pourtant ouverte pour les couples mariés hétérosexuels, reste interdite pour les futurs conjointes de même sexe. De même, la présomption de parentalité, prévue pour les couples mariés, ne sera pas offerte pour les époux de même sexe. Il en va de même pour la délégation d’autorité parentale, et l’adoption par un parent tiers : autant de droits qui restent à conquérir pour réaliser l’égalité entre les familles, indépendamment de l’orientation sexuelle des parents. Concrètement ce sont plus de 30 000 enfants de familles homoparentales qui attendent encore d’avoir les mêmes droits que les enfants élevés par des parents de sexe opposé. Les droits des trans enfin, le droit au changement de sexe dans l’état civil, sont autant de combats qu’il nous faut mener sans attendre !

Au delà de cette (modeste) conquête et des droits qui restent à ouvrir, les mobilisations des anti-mariages ces derniers mois doivent nous interroger. Pour la première fois dans l’histoire, des personnes sont descendues par centaine de milliers dans les rues, non pour demander l’ouverture d’un droit, ni pour préserver un acquis, mais pour interdire à une catégorie de la population d’accéder aux mêmes droits civiques qu’eux. Le débat parlementaire et la proposition de loi sur le mariage pour tous a ainsi « libéré » la parole la plus haineuse, la plus violente à l’égard des personnes L.G.B.T.

L’homophobie, au-delà des actes d’agressions verbales ou physiques directes envers les homosexuels, intègre tous les propos visant à maintenir les personnes homosexuels dans une position d’inégalité de droit par rapport aux hétérosexuels.

L’homophobie, aujourd’hui, c’est tout ce qui participe au climat de discrimination et aux propos haineux qui se sentent légitimés par de telles prises de positions de personnalités publiques.

Dans quelques années, nous nous remémorerons ces moments qui ont précédés l’affirmation au sein de la République de l’égalité des droits comme le moment où nous avons du descendre dans la rue pour dire assez à l’homophobie, assez au conservateurs de tous poils qui cachent mal leur désir de retour à une société patriarcale et réactionnaire sous le vernis de la défense de la famille « traditionnelle » !

Alors aujourd’hui encore, et pour encore de nombreuses années, mobilisons-nous ! Mobilisons-nous pour dire notre refus de toutes les discriminations, de tous les préjugés ! Disons non à l’homophobie ! Affirmons l’égalité des droits ! Droits des L.G.B.T. : Allons au bout de l’égalité !

Plus d'infos sur le site : http://www.lgpbordeaux.net