LGP Montpellier


Bien que les Sages ont rappelé que la Constitution de notre pays ne s’opposait pas à l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe, fort est de constater que le Conseil Constitutionnel vient de louper l’occasion qui lui était donnée de ramener la France au rang des grandes nations soucieuses et respectueuses des droits de l’Homme. Le 28 janvier 2011 restera une date clé honorant hypocrisie et lâcheté.




A l’heure où l’Espagne, le Portugal, la Norvège, les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, la Suède, le Canada, l’Argentine, l’Afrique du Sud (etc.), et où un sondage réalisé ce jour par la Sofrès pour la chaîne Canal + fait apparaître que 58% des français sont favorables à l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe, la France reste engluée dans des principes incompatibles avec la modernité d’une nation et le respect du pacte républicain. Le mariage civil n’est nullement une question de morale, il est une question de droit, de choix et de protections pour l’ensemble des citoyens français. La bonne moralité impose à la France de protéger les millions de citoyens français, leurs familles et leurs enfants en souffrance de droits !




La LGP Montpellier LR prend note de la volonté de maintenir une discrimination institutionnelle qui constitue pour bon nombre d’homophobes l’une des premières justifications à leurs actes. L’élection présidentielle de 2012 sera donc déterminante pour que cesse une mascarade incompatible avec l’égalité que prône notre pays. Nous participerons activement à mobiliser l’ensemble des populations LGBT (Lesbienne, Gay, Bi, Trans) bien conscients qu’elles suffisent à faire basculer un scrutin électoral. Nous attendons donc des futurs candidats à l’élection présidentielle qu’ils s’engagent clairement et activement en faveur de l’ouverture au mariage pour les couples de même sexe et attirons leur attention sur la tentation qui pourrait être la leur de réduire nos revendications à la seule question du mariage ou de nous opposer qu’il existe d’autres priorités. Il ne doit pas y avoir de hiérarchisation en matière d’avancées sociales ! Lorsqu’une population dite « minoritaire » fait avancer le droit, c’est tout le pays qui avance ! Les engagements doivent être forts et sans équivoque eu égard à une « minorité » qui comptera dans le résultat de cette future élection ! Le rôle d’un politique n’est ni d’avoir peur, ni d’être fébrile, mais bien d’être audacieux et courageux ! Nous attendons des promesses et resterons mobilisés pour que les engagements éventuellement pris soient traduit par des actes !

L’équipe de la Lesbian & Gay Pride Montpellier Languedoc-Roussillon