Pour l’élection présidentielle de 2007, la candidate socialiste proposait l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe, au nom de la lutte contre les discriminations. Le candidat de l’UMP s’y opposait, fidèle aux traditions de sa famille politique. Pourtant, les lesbiennes, les gays, les bis et les trans ont été une cible privilégiée du marketing électoral de Nicolas Sarkozy. Comment répondre à cette droite qui construit le mythe d’une « communauté homosexuelle » pour rejeter les revendications qu’elle lui attribue ? Comment réagir aux propos compassionnels qui véhiculent des théories nauséabondes ? Les socialistes peuvent être fiers du chemin qu’ils ont parcouru. Aujourd’hui, ils ne doivent pas négliger, dans leurs ambitions et dans leurs discours, leurs combats pour la liberté des mœurs et pour l’égalité des droits

Gilles Bon-Maury est président d’HES (Homosexualités et Socialisme)
www.hes-france.org
http://cafe-republique.fr/
80 pages
Prix public : 5 euros